Cabinet dentaire

Cabinet dentaire

Aménagement intérieur d’un cabinet dentaire

Comment rendre accueillant la salle d’attente et de soin ?

Aménager un cabinet dentaire est une gageure qui pourrait faire grincer des dents plus d’une agence d’architecture. Anthracite Architecture et Design relève le défi de belle façon. En ce genre de lieu, salle d’attente et salle de soins sont les deux pôles essentiels.

Il n’est pas nécessaire de rappeler à chacun à quel point ces deux lieux peuvent être sources de stress, voir d’angoisse.

Anthracite Architecture et Design choisit de développer deux notions : accueillir et soigner, selon les principes du Serment d’Hippocrate : « Je respecterai les personnes (…) et je ferai tout pour soulager les souffrances ».

Première étape, premier soulagement : la salle d’attente.

Une harmonie en gris et blanc installe le calme. Elle se déclinera dans tout le cabinet dentaire, comme une sorte de leitmotiv. Variation paisible et lumineuse où les nuances de gris qui colorent différentes formes géométriques, donnent du relief, animent les pans de murs, leur conférant l’allure d’images kaléidoscopiques sources de rêverie et d’évasion.

La salle est triangulaire pour affirmer la notion de passage, donc de dynamique, comme pour faire fi de l’attente. Deux lignes d’assises se font face. Les montants de bois réchauffent l’atmosphère par leur texture et leur couleur, mais surtout impriment elles aussi un rythme, une cadence, voir une accélération.

Deuxième étape : la salle de soin

C’est en y entrant que l’on comprend mieux le choix chromatique. Le siège de soin du dentiste est le centre de l’espace et développe sa silhouette en blanc et gris. Et l’on entre ainsi dans la logique du projet développé par Anthracite Architecture et Design. C’est la fonction, la « machine à soigner » qui est le cœur du projet.

La salle de soin affiche aussi une quiétude étonnante. On irait même jusqu’à s’y sentir chez soi … Comment est-ce possible ? Juste par l’adjonction d’une série d’étagères et de cadres, eux aussi déclinant le noir gris et blanc, mais surtout déclinant des motifs paisibles de feuilles, fleurs, végétaux qui installent dans nos esprits une idée toute simple : il est simple et évident de se faire soigner, de prendre soin …

Café Montiel

Café Montiel

Café Montiel

Réaménagement d’un café restaurant de 24 couverts

La gageure de ce projet réside en deux points : sa localisation (le 13e arrondissement de Paris) et la mythologie du bistro parisien.

Le 13e arrondissement est multiculturel dans tous les sens du terme. On y trouve le plus grand quartier chinois de la capitale. Les bâtiments d’architecture classique, comme la Salpêtrière, se mêlent aux architectures modernes : la Bibliothèque Nationale François Mitterrand en est un des fleurons. Les péniches amarrées sur le quai de la Gare abritent des discothèques, des cafés, des bars branchés très appréciés des noctambules.

Le 13ème est un arrondissement contrasté et c’est dans ce maillage urbain qu’il va falloir inscrire l’identité du Café Montiel.

L’autre gageure : comment décliner au présent un véritable mythe urbain ? Le Bistro Parisien … mi café, mi restaurant, mi bar populaire, les contours restent assez flous, même si Bistro et Paris semblent indissociables.

Quelques images pourtant émergent du brouillard : une nappe à carreaux rouge et blanc, le « petit noir » sur le zinc du comptoir, les piliers de bar qui carburent au blanc sec, les brèves de comptoir, etc.

Ce projet verra donc le jour sous les auspices de la tradition et de la mixité. Pari relevé par Anthracite Architecture et Design.

Le motif principal du projet est sa fonction: le Bistro. Un lieu qui reçoit, nourrit et abreuve, un lieu de vie où l’on vient se poser le temps d’un café et plus si affinités.

Pour rendre sensible la vie du bistro parisien, Anthracite Architecture choisit de faire du comptoir le motif principal.

C’est sa forme arquée qui génère la circulation et définit la structure spatiale concentrique du projet. Tout se passe comme si le bar générait des ondes se propageant dans l’espace … comme le sucre dans le café … le glaçon dans le verre … Une sorte d’allitération formelle évidente et nécessaire qu’Anthracite développe : le bar comme centre névralgique, un espace vide de circulation, les chaises et tables sur l’arc de cercle extérieur bordé par les baies vitrées qui ouvrent l’espace sur la vie parisienne.

Petit clin d’œil d’Anthracite architecture et design avec le choix du mobilier : des chaises style Louis XVI capitonnées de velours rouge grenat pour installer le lieu dans la tradition, l’histoire de France et ainsi le placer au rang de lieu patrimonial.

Bureaux contemporains

Bureaux contemporains

Bureaux contemporains, rénovation d’un Open Space Parisien

Nos architectes sont partis du principe que l’espace de travail est aussi un espace de vie

Anthracite développe ici un plateau ouvert s’articulant autour des notions de circulation et de communication, principes fondamentaux des échanges humains, mais aussi des rapports professionnels.

Fidèle au minimalisme qui lui est cher, notre cabinet d’architecture Antibois érige en principe la lisibilité volumétrique.

L’espace est un grand rectangle, forme stable mais peu dynamique. Par l’adjonction d’un travail de bichromie au sol, alternance de gris clair et gris sombre, Anthracite, architecture et design dessine une diagonale qui entraine, dynamise l’espace comme une force tellurique.

Cette évidence de lecture est confortée par l’adjonction des volumes constituant les espaces de travail. Bureaux privés ou partagés, salles de réunion, de conférence, espaces de convivialité ou de réception sont autant de volumes simples, quadrangulaires qui se combinent ou s’enchainent sans heurt, à la fois clos et ouverts grâce à l’utilisation de cloisons transparentes.

Le cloisonnement est nécessaire pour inscrire des limites, marqué une territorialité, une fonctionnalité. Sa transparence le minimalise au profit de la sensation spatiale, unifie et rassemble.

Mais trop de transparence tendrait à faire disparaitre la fonctionnalité, l’usage. Anthracite, architecture et design solutionne ce possible effacement en insérant la couleur dans le projet.

Pas question d’une couleur tendance, simplement décorative qui affadirait l’espace. Anthracite choisit les trois couleurs primaires (cyan, magenta, jaune) parce qu’elles sont à l’origine de toutes les autres couleurs par leurs mélanges ou leurs combinaisons comme l’espace de travail est à l’origine de tous les possibles par la combinaison des savoir-faire et des compétences de chacun.

Leur répartition dans l’espace des bureaux, sur les parois transparentes, amplifie la lisibilité des volumes, tout en créant un rythme où les plages colorées dialoguent et se répondent.

Le minimalisme, ici, gagne ses lettres de noblesse en démontrant qu’il n’est pas une coquetterie tendance mais une réponse efficace à un projet fonctionnel.

elit. consectetur consequat. sit adipiscing massa nunc sem, diam id sed